Expériences de íhiver en Israël – Ilan Braun

IMG_6569(Article published in “L’Arche” November 1994 issue)

Apparentées aux jonquilles les sternbergies à la couleur jaune orange sont avec les crocus et les colchiques les premières fleurs à apparaître en hiver et à égayer les paysages de la Galilée et du Négev. Un peu partout on observe de petites hardes de gazelles. L’animal, symbole de grâce et de beauté a été fréquemment utilisé pour représenter Eretz Israel (Eretz HaTzvi) ou le Peuple juif. Dans le fameux Cantique des Cantiques, on retrouve la gazelle à sept reprises.

Selon le Talmud voici ce que l’on chantait en Terre d’Israël devant la mariée « Pas de fard, pas de maquillage, pas de teinture et pourtant elle est belle comme une gazelle ! »

De nos jours on peut rencontrer deux espèces de gazelles (en hébreu « tzvi »  צבי ; le nom utilisé en anglais et d’autres langues est d’origine arabe) la gazelle commune ou gazelle des montagnes ou d’Israël     ישראליצבי  abondante dans la moitié nord du pays et la gazelle dorcas ou gazelle du désert ou du Negev   הנגב צבי  plus rare, vivant dans la région semi-désertique de la moitié sud du pays.

Alors que ces animaux ont quasiment disparu des pays voisins d’Israël, victimes d’une chasse effrénée. En Israël, étant protégées, les gazelles se sont multipliées au cours des dernières décennies, parfois à un rythme phénoménal entraînant quelques dégâts dans les cultures et les plantations, provoquant la colère de certains agriculteurs. Des clôtures électriques ont été installées pour pallier à ces inconvénients. Une autre solution, presque magique mais toutefois difficile à mettre en œuvre, a été découverte au zoo de Tel Aviv : les crottes de lion disposées sur les terrains à protéger dissuadaient efficacement les gazelles de faire des « bêtises » ! Seul souci, et de taille, comment obtenir suffisamment de ces excréments pour couvrir les besoins des agriculteurs ?

En dépit de ces quelques inconvénients, la gazelle si gracieuse ne manque pas de nous charmer et sa rencontre en pleine nature nous ravit les yeux et nous remplit de joie. Souhaitons longue vie à ces créatures vivantes qui partagent avec nous la même terre sacrée !

Ilan Braun.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *